Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Nov

Au Senegal

Publié par Jacques Viaud

A l'auberge Sahara  (Franco-mauritanienne) de Nouakchott nous avons la surprise de voir arriver 4 moto d'Irlandais bien équipées pour affronter les pistes. Ils pourront se reposer et prendre une douche mais apparement ils semblent en forme. Ils se rendent ainsi en Afrique du Sud. Décidement cette destination est très prisée par les voyageurs.
A l'auberge Sahara  (Franco-mauritanienne) de Nouakchott nous avons la surprise de voir arriver 4 moto d'Irlandais bien équipées pour affronter les pistes. Ils pourront se reposer et prendre une douche mais apparement ils semblent en forme. Ils se rendent ainsi en Afrique du Sud. Décidement cette destination est très prisée par les voyageurs.

A l'auberge Sahara (Franco-mauritanienne) de Nouakchott nous avons la surprise de voir arriver 4 moto d'Irlandais bien équipées pour affronter les pistes. Ils pourront se reposer et prendre une douche mais apparement ils semblent en forme. Ils se rendent ainsi en Afrique du Sud. Décidement cette destination est très prisée par les voyageurs.

Le long de la route vers le Sénégal nous sommes surpris de voir des constructions d'aspects différents : toit en tôle colorée, souvent rehausée d'une boule au faîtage. Il s'avère que ce sont des constructions des Peuls une éthnie présente sur la route et au Sénégal.

Le long de la route vers le Sénégal nous sommes surpris de voir des constructions d'aspects différents : toit en tôle colorée, souvent rehausée d'une boule au faîtage. Il s'avère que ce sont des constructions des Peuls une éthnie présente sur la route et au Sénégal.

La route n'est pas en très bon état et les nids de poule sont à éviter. La plus part du temps il vaut mieux rouler au centre. La végétation resemble de plus en plus à L'Afrique comme Jacques la connait. Après avoir rejoint notre "passeur" vers Rosso, il nous fait passer par une piste pour rejoindre le barrage de Diama. Nous n'avons pas de carnet ATA pour le véhicule et en passant par là, l'entrée au Sénégal doit nous coûter moins chère.
La route n'est pas en très bon état et les nids de poule sont à éviter. La plus part du temps il vaut mieux rouler au centre. La végétation resemble de plus en plus à L'Afrique comme Jacques la connait. Après avoir rejoint notre "passeur" vers Rosso, il nous fait passer par une piste pour rejoindre le barrage de Diama. Nous n'avons pas de carnet ATA pour le véhicule et en passant par là, l'entrée au Sénégal doit nous coûter moins chère.
La route n'est pas en très bon état et les nids de poule sont à éviter. La plus part du temps il vaut mieux rouler au centre. La végétation resemble de plus en plus à L'Afrique comme Jacques la connait. Après avoir rejoint notre "passeur" vers Rosso, il nous fait passer par une piste pour rejoindre le barrage de Diama. Nous n'avons pas de carnet ATA pour le véhicule et en passant par là, l'entrée au Sénégal doit nous coûter moins chère.

La route n'est pas en très bon état et les nids de poule sont à éviter. La plus part du temps il vaut mieux rouler au centre. La végétation resemble de plus en plus à L'Afrique comme Jacques la connait. Après avoir rejoint notre "passeur" vers Rosso, il nous fait passer par une piste pour rejoindre le barrage de Diama. Nous n'avons pas de carnet ATA pour le véhicule et en passant par là, l'entrée au Sénégal doit nous coûter moins chère.

La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.
La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.
La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.

La piste passe dans le parc naturel des oiseaux de Djoudj. On y voit des flamands, des pélicans et des oiseaux non identifiés. Ici vivent aussi des crocodiles, des phacochères que nous n'aurons pas le plaisir de croiser. Au poste de gendarmerie une tortue vient se désaltérer. Ayant tous mal quelque part les gentarmes nous taxent Aspirine et Dafalgan, Jacques s'y transforme aussi en infirmier pour "bétaïnée" une plaie. N'ayant pas souvent de touristes ils sont ravis de notre passage...Des mangroves sont replantées dans les marais.

Nous arrivons au bout d'environ 1h30 de piste au barrage de Diama. Le pont franchit nous nous trouvons enfin au Sénégal mais les documents pour le véhicule ne sont pas suffisants. Il nous faudra prendre un taxi pour faire les 30 Km de St Louis où diverses services doivent intervenir pour nous faciliter notre entrée au Sénégal. Nous reviendrons à notre véhicule resté à la douane, à la nuit. Tout étant réglé (financièrement surtout ), documents tamponés et assurance ok, nous redémarrerons vers 20h30 avec notre "passeur" vers un camping à St Louis. Nous y arriverons complètement vanés.

Nous arrivons au bout d'environ 1h30 de piste au barrage de Diama. Le pont franchit nous nous trouvons enfin au Sénégal mais les documents pour le véhicule ne sont pas suffisants. Il nous faudra prendre un taxi pour faire les 30 Km de St Louis où diverses services doivent intervenir pour nous faciliter notre entrée au Sénégal. Nous reviendrons à notre véhicule resté à la douane, à la nuit. Tout étant réglé (financièrement surtout ), documents tamponés et assurance ok, nous redémarrerons vers 20h30 avec notre "passeur" vers un camping à St Louis. Nous y arriverons complètement vanés.

Le célèbre pont Faidherbe de St Louis. Cette ville est une île entre la mer et fleuve Sénégal. C'est la première ville construite par les Européens de l'Afrique de l'Ouest, longue de 2,5 kmet large de 300 m à l'abri au milieu du fleuve. Elle est plus de 3 fois centenaire. On visitera la vielle ville au passé colonial.
Le célèbre pont Faidherbe de St Louis. Cette ville est une île entre la mer et fleuve Sénégal. C'est la première ville construite par les Européens de l'Afrique de l'Ouest, longue de 2,5 kmet large de 300 m à l'abri au milieu du fleuve. Elle est plus de 3 fois centenaire. On visitera la vielle ville au passé colonial.

Le célèbre pont Faidherbe de St Louis. Cette ville est une île entre la mer et fleuve Sénégal. C'est la première ville construite par les Européens de l'Afrique de l'Ouest, longue de 2,5 kmet large de 300 m à l'abri au milieu du fleuve. Elle est plus de 3 fois centenaire. On visitera la vielle ville au passé colonial.

La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.
La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.
La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.

La ville de St Louis vit de la pêche et les nombreux bateaux colorés sortent des quantités énormes de poissons chaque jour. Certains ailerons de requins seront mis à sécher le long de la route. Nez sensible s'abstenir !!! Plus loin des enfants s'amusent sur des flotteurs "maison" dans le petit bras de mer. Beaucoup d'odeurs et de couleurs dans cette ville bruyante des klaxons des taxis.

Beaucoup de témoignages d'une longue et riche en histoire française et coloniale dans les rues de la vielle ville. Nous prenons un bishap (jus de fleur d'ibiscus) et une Gazelle, bière sénégalaise servi en 650ml uniquement.
Beaucoup de témoignages d'une longue et riche en histoire française et coloniale dans les rues de la vielle ville. Nous prenons un bishap (jus de fleur d'ibiscus) et une Gazelle, bière sénégalaise servi en 650ml uniquement.
Beaucoup de témoignages d'une longue et riche en histoire française et coloniale dans les rues de la vielle ville. Nous prenons un bishap (jus de fleur d'ibiscus) et une Gazelle, bière sénégalaise servi en 650ml uniquement.

Beaucoup de témoignages d'une longue et riche en histoire française et coloniale dans les rues de la vielle ville. Nous prenons un bishap (jus de fleur d'ibiscus) et une Gazelle, bière sénégalaise servi en 650ml uniquement.

Nous passerons inévitablement visiter l'Hotel de la Poste qui a été le fief de St Exupéry et de Mermoz. Nous ne savions pas que leurs chambres étaient visitables sinon nous aurions osé y jeter un oeil.
Nous passerons inévitablement visiter l'Hotel de la Poste qui a été le fief de St Exupéry et de Mermoz. Nous ne savions pas que leurs chambres étaient visitables sinon nous aurions osé y jeter un oeil.
Nous passerons inévitablement visiter l'Hotel de la Poste qui a été le fief de St Exupéry et de Mermoz. Nous ne savions pas que leurs chambres étaient visitables sinon nous aurions osé y jeter un oeil.
Nous passerons inévitablement visiter l'Hotel de la Poste qui a été le fief de St Exupéry et de Mermoz. Nous ne savions pas que leurs chambres étaient visitables sinon nous aurions osé y jeter un oeil.

Nous passerons inévitablement visiter l'Hotel de la Poste qui a été le fief de St Exupéry et de Mermoz. Nous ne savions pas que leurs chambres étaient visitables sinon nous aurions osé y jeter un oeil.

Le bus populaire est accessible par la porte toujours ouverte à l'arrière où un "monteur" y demande quelques Francs CFA et tape sur la carrosserie pour indiquer au chauffeur l'arrêt ou le départ. Celui-ci est en bon état certains le sont beaucoup moins. De longues pirogues colorées longent les quais.
Le bus populaire est accessible par la porte toujours ouverte à l'arrière où un "monteur" y demande quelques Francs CFA et tape sur la carrosserie pour indiquer au chauffeur l'arrêt ou le départ. Celui-ci est en bon état certains le sont beaucoup moins. De longues pirogues colorées longent les quais.

Le bus populaire est accessible par la porte toujours ouverte à l'arrière où un "monteur" y demande quelques Francs CFA et tape sur la carrosserie pour indiquer au chauffeur l'arrêt ou le départ. Celui-ci est en bon état certains le sont beaucoup moins. De longues pirogues colorées longent les quais.

La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.
La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.
La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.
La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.

La plage à l'arrière du camping de Dior recelle d'animaux très différents. Malgré tout elle est très calme et les joggeurs y courent nombreux. Les crabes viennent s'y rafraîchir mais s'y noyeraient comme nous en avons vu dans la piscine de l'hotel.

Une dernière vue de l'autre côté de St louis avant de poursuivre sur la route de Dakar. La végétation change plus d'arbres, moins de sable et toujours autant de curiosités sur le bord des routes : un étudiant rentre de l'école dans la tenue du collège et une pub vente les jus de fruits PUNCH.  Une dernière vue de l'autre côté de St louis avant de poursuivre sur la route de Dakar. La végétation change plus d'arbres, moins de sable et toujours autant de curiosités sur le bord des routes : un étudiant rentre de l'école dans la tenue du collège et une pub vente les jus de fruits PUNCH.
Une dernière vue de l'autre côté de St louis avant de poursuivre sur la route de Dakar. La végétation change plus d'arbres, moins de sable et toujours autant de curiosités sur le bord des routes : un étudiant rentre de l'école dans la tenue du collège et une pub vente les jus de fruits PUNCH.  Une dernière vue de l'autre côté de St louis avant de poursuivre sur la route de Dakar. La végétation change plus d'arbres, moins de sable et toujours autant de curiosités sur le bord des routes : un étudiant rentre de l'école dans la tenue du collège et une pub vente les jus de fruits PUNCH.

Une dernière vue de l'autre côté de St louis avant de poursuivre sur la route de Dakar. La végétation change plus d'arbres, moins de sable et toujours autant de curiosités sur le bord des routes : un étudiant rentre de l'école dans la tenue du collège et une pub vente les jus de fruits PUNCH.

Je découvre avec joie mes premiers baobas sénégalais. Leurs silhouettes particulières se découpent dans le paysage.
Je découvre avec joie mes premiers baobas sénégalais. Leurs silhouettes particulières se découpent dans le paysage.
Je découvre avec joie mes premiers baobas sénégalais. Leurs silhouettes particulières se découpent dans le paysage.

Je découvre avec joie mes premiers baobas sénégalais. Leurs silhouettes particulières se découpent dans le paysage.

Nous retrouvons avec une grande joie nos amis franco-sénégalais qui nous recoivent avec une plancha de lotte. Un copain espagnol tenant un restaurant au Luxembourg  se joint à nous.
Nous retrouvons avec une grande joie nos amis franco-sénégalais qui nous recoivent avec une plancha de lotte. Un copain espagnol tenant un restaurant au Luxembourg  se joint à nous.

Nous retrouvons avec une grande joie nos amis franco-sénégalais qui nous recoivent avec une plancha de lotte. Un copain espagnol tenant un restaurant au Luxembourg se joint à nous.

De Sali Portudal nous prenons un taxi collectif pour Dakar pour notre prolongation de séjour et nos visas maliens. Nous mangeons du tie boudienne, le plat local à base de riz qui peut s'accompagner de poisson ou de poulet. Il est copieux et après cela la faim disparaît.
De Sali Portudal nous prenons un taxi collectif pour Dakar pour notre prolongation de séjour et nos visas maliens. Nous mangeons du tie boudienne, le plat local à base de riz qui peut s'accompagner de poisson ou de poulet. Il est copieux et après cela la faim disparaît.

De Sali Portudal nous prenons un taxi collectif pour Dakar pour notre prolongation de séjour et nos visas maliens. Nous mangeons du tie boudienne, le plat local à base de riz qui peut s'accompagner de poisson ou de poulet. Il est copieux et après cela la faim disparaît.

Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.
Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.
Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.
Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.

Le marché aux poissons à l'arrivée des pêcheurs de M'bour est un vrai spectacle. Une foule nombreuse de vendeurs et de petits acheteurs se pressent autour des pirogues tirées par les chevaux. Nous acheterons un barracouda, faute de congre, pour faire une soupe de poisson. De grosses carpes rouges et autres poissons divers sont après l'achat écaillés par des jeunes filles sur la plage. Chacun sur le marché a son occupation, du vendeur de sacs plastique, de l'écailleur, aux petits revendeurs qui proposent quelques poissons sur un plateau et d'autres qui les transportent dans des bacs pour les camions frigo.

Notre compagnon espagnol ayant ramené un plat dans ses bagages, il nous fera une superbe paella aux fruits de mer comme là-bas..

Notre compagnon espagnol ayant ramené un plat dans ses bagages, il nous fera une superbe paella aux fruits de mer comme là-bas..

Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux  futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.
Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux  futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.
Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux  futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.
Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux  futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.
Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux  futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.

Nous irons avec le camion voir le chantier de la construction du poste de santé qui sera une maternité dans la ville de Mbourokh. L'Association " les Amis de Tous" est dirigée par notre amie Aissatou. Elle y met tout son coeur et toute son énergie et le projet doit aboutir en 2017. Je lance un appel aux dons car la maternité va permettre aux futures mamans d'accoucher dans de bonnes conditions et 7000 bébés pourront voir le jour dans l'année.

Ce barracouda  de 3,4 kg nous servira pour la soupe de poisson selon la recette de la famille Viaud/Body.

Ce barracouda de 3,4 kg nous servira pour la soupe de poisson selon la recette de la famille Viaud/Body.

Toute la maisonée s'occupe pour les repas. Aissatou reprend un cours de balafon. Nous irons ensemble voir son couturier pour la confection des robes qu'elle portera à la fète de l'Association les Amis pour Tous. Le créateur est un jeune avec beaucoup de goût. Les tissus de provenance étrangère sont très colorés et la méthode de confection assez archaïque. Toute la maisonée s'occupe pour les repas. Aissatou reprend un cours de balafon. Nous irons ensemble voir son couturier pour la confection des robes qu'elle portera à la fète de l'Association les Amis pour Tous. Le créateur est un jeune avec beaucoup de goût. Les tissus de provenance étrangère sont très colorés et la méthode de confection assez archaïque.
Toute la maisonée s'occupe pour les repas. Aissatou reprend un cours de balafon. Nous irons ensemble voir son couturier pour la confection des robes qu'elle portera à la fète de l'Association les Amis pour Tous. Le créateur est un jeune avec beaucoup de goût. Les tissus de provenance étrangère sont très colorés et la méthode de confection assez archaïque. Toute la maisonée s'occupe pour les repas. Aissatou reprend un cours de balafon. Nous irons ensemble voir son couturier pour la confection des robes qu'elle portera à la fète de l'Association les Amis pour Tous. Le créateur est un jeune avec beaucoup de goût. Les tissus de provenance étrangère sont très colorés et la méthode de confection assez archaïque.

Toute la maisonée s'occupe pour les repas. Aissatou reprend un cours de balafon. Nous irons ensemble voir son couturier pour la confection des robes qu'elle portera à la fète de l'Association les Amis pour Tous. Le créateur est un jeune avec beaucoup de goût. Les tissus de provenance étrangère sont très colorés et la méthode de confection assez archaïque.

La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.
La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.

La sortie dominicale nous amènera à la Somone à 15km de Mbour. Nous prenons une petite pirogue qui nous mène au resto Rasta. Des oiseaux, des pêcheurs lancant leur filet et des enfants dans l'eau, le spectacle est partout. Un joueur de Kora vient nous faire une démonstration et Dimitri nous subjugue par sa souplesse. Nous passons une très agréable journée à 40°.

Toujours sur la côte nous rejoingons Joal- Fadiouth. Le paysage ne cesse de se transformer et à marée basse les pêcheurs cotoyent les cochons qui rafolent des crabes. Un pont relie Joal à Fadiouth l'ïle aux coquillages un amas de coquiller entièrement loti : 12 ha, 10 000 hab. Ici est né Léopol Sédar Senghor ancien président du pays.
Toujours sur la côte nous rejoingons Joal- Fadiouth. Le paysage ne cesse de se transformer et à marée basse les pêcheurs cotoyent les cochons qui rafolent des crabes. Un pont relie Joal à Fadiouth l'ïle aux coquillages un amas de coquiller entièrement loti : 12 ha, 10 000 hab. Ici est né Léopol Sédar Senghor ancien président du pays.
Toujours sur la côte nous rejoingons Joal- Fadiouth. Le paysage ne cesse de se transformer et à marée basse les pêcheurs cotoyent les cochons qui rafolent des crabes. Un pont relie Joal à Fadiouth l'ïle aux coquillages un amas de coquiller entièrement loti : 12 ha, 10 000 hab. Ici est né Léopol Sédar Senghor ancien président du pays.

Toujours sur la côte nous rejoingons Joal- Fadiouth. Le paysage ne cesse de se transformer et à marée basse les pêcheurs cotoyent les cochons qui rafolent des crabes. Un pont relie Joal à Fadiouth l'ïle aux coquillages un amas de coquiller entièrement loti : 12 ha, 10 000 hab. Ici est né Léopol Sédar Senghor ancien président du pays.

On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.
On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.
On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.

On y pêche de grosses coques que nous retrouvons en train de sécher. (bof!) L'église cotoye la mosquée et l'ile est forte de 90 % de catholiques et on y chante en sérère et en français au rythme des percussions. Nous retrouvons le baobab sur la cour du village Un second pont nous transporte au cimetière communal entièrement construit de coquillages. Le point culminant à 30 m commande un magnifique panorama à 360° sur la lagune. Là aussi se cotoye les 2 religions.

Au soleil couchant nous appercevons les pirogues et le pont de 600m construit  dont le passage est payant (pour nous) mais a été construit en 2006 avec nos aides. Nous passerons une agréable nuit dans ce cadre.Au soleil couchant nous appercevons les pirogues et le pont de 600m construit  dont le passage est payant (pour nous) mais a été construit en 2006 avec nos aides. Nous passerons une agréable nuit dans ce cadre.
Au soleil couchant nous appercevons les pirogues et le pont de 600m construit  dont le passage est payant (pour nous) mais a été construit en 2006 avec nos aides. Nous passerons une agréable nuit dans ce cadre.Au soleil couchant nous appercevons les pirogues et le pont de 600m construit  dont le passage est payant (pour nous) mais a été construit en 2006 avec nos aides. Nous passerons une agréable nuit dans ce cadre.

Au soleil couchant nous appercevons les pirogues et le pont de 600m construit dont le passage est payant (pour nous) mais a été construit en 2006 avec nos aides. Nous passerons une agréable nuit dans ce cadre.

Vers Samba DiaComme de nombreux touristes (peu en ce moment) nous nous retrouvons au pied du baobab sacré le plus grand du Sénégal selon les vendeurs de souvenirs qui s'accumulent au pied. Un trou me permet d'y pénétrer, jacques ne s'y risquera pas. A l'intérieur des chauves- souris me ferront pipi dessus et à l'exterieur les vendeurs nous viderons de nos Francs CFA. Attrape touristes ce coin là !
Vers Samba DiaComme de nombreux touristes (peu en ce moment) nous nous retrouvons au pied du baobab sacré le plus grand du Sénégal selon les vendeurs de souvenirs qui s'accumulent au pied. Un trou me permet d'y pénétrer, jacques ne s'y risquera pas. A l'intérieur des chauves- souris me ferront pipi dessus et à l'exterieur les vendeurs nous viderons de nos Francs CFA. Attrape touristes ce coin là !

Vers Samba DiaComme de nombreux touristes (peu en ce moment) nous nous retrouvons au pied du baobab sacré le plus grand du Sénégal selon les vendeurs de souvenirs qui s'accumulent au pied. Un trou me permet d'y pénétrer, jacques ne s'y risquera pas. A l'intérieur des chauves- souris me ferront pipi dessus et à l'exterieur les vendeurs nous viderons de nos Francs CFA. Attrape touristes ce coin là !

Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.
Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.
Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.

Nous ne pouvions pas quitter la côte ouest sans aller dans le Siné Saloum dont le delta est riche de curiosités. Son chef lieu est Kaolack.La région est une immense zone marécageuse colonisée par la mangrove. Nous y trouverons une pirrogue pour nous faire découvrir de nombreux oiseaux et les fameuses mangroves dont les racines sont recouvertes d'huitres fameuses. Il existe depuis quelques années de grandes actions de reboisement des mangroves. Nos 3h de ballade serons fraiches et agréables.

Le pirrogier nous déposera dans une ile où les branches d'un grand fromager se lient à un micocoulier ou bien l'inverse. ce petit garçon pleure et crie dans les bras de sa grand-mère parce que sa maman est partie aux champs. Même notre attention ne le calmera pas.
Le pirrogier nous déposera dans une ile où les branches d'un grand fromager se lient à un micocoulier ou bien l'inverse. ce petit garçon pleure et crie dans les bras de sa grand-mère parce que sa maman est partie aux champs. Même notre attention ne le calmera pas.

Le pirrogier nous déposera dans une ile où les branches d'un grand fromager se lient à un micocoulier ou bien l'inverse. ce petit garçon pleure et crie dans les bras de sa grand-mère parce que sa maman est partie aux champs. Même notre attention ne le calmera pas.

Jacques aura l'occasion de goûter à ses fameuses huitres qui grandiront tranquillement aux pieds de la mangrove.

Jacques aura l'occasion de goûter à ses fameuses huitres qui grandiront tranquillement aux pieds de la mangrove.

Et nous retrouverons un coin tranquile pour passer la nuit en dégustant 2kg de crevettes de la pêche du jour.
Et nous retrouverons un coin tranquile pour passer la nuit en dégustant 2kg de crevettes de la pêche du jour.

Et nous retrouverons un coin tranquile pour passer la nuit en dégustant 2kg de crevettes de la pêche du jour.

Tout le long de la route nous rencontrons des marcheurs ici ce sont des élèves qui sortent de l'école. Les panneaux publicitaires sont présents et Orange ne rate pas l'occasion à chaque entrée et sortie de village. Nous sommes surpris de voir tant de véhicules face à nous. Souvent en très mauvais état ils transportent des clients jusque sur les toits. Nous apprendrons que le président s'était déplacé pour la fête de l'agriculture à Koungheul où nous allions nous rendre.
Tout le long de la route nous rencontrons des marcheurs ici ce sont des élèves qui sortent de l'école. Les panneaux publicitaires sont présents et Orange ne rate pas l'occasion à chaque entrée et sortie de village. Nous sommes surpris de voir tant de véhicules face à nous. Souvent en très mauvais état ils transportent des clients jusque sur les toits. Nous apprendrons que le président s'était déplacé pour la fête de l'agriculture à Koungheul où nous allions nous rendre.
Tout le long de la route nous rencontrons des marcheurs ici ce sont des élèves qui sortent de l'école. Les panneaux publicitaires sont présents et Orange ne rate pas l'occasion à chaque entrée et sortie de village. Nous sommes surpris de voir tant de véhicules face à nous. Souvent en très mauvais état ils transportent des clients jusque sur les toits. Nous apprendrons que le président s'était déplacé pour la fête de l'agriculture à Koungheul où nous allions nous rendre.

Tout le long de la route nous rencontrons des marcheurs ici ce sont des élèves qui sortent de l'école. Les panneaux publicitaires sont présents et Orange ne rate pas l'occasion à chaque entrée et sortie de village. Nous sommes surpris de voir tant de véhicules face à nous. Souvent en très mauvais état ils transportent des clients jusque sur les toits. Nous apprendrons que le président s'était déplacé pour la fête de l'agriculture à Koungheul où nous allions nous rendre.

Nous nous arrêtons au campement de Bambouk base de regroupement des chasseurs de la région. C'est aussi une future grande usine d'embouteillage qui va voir le jour. Mais pour le moment une pompe tire l'eau de la source. l'eau est mise en sachet et scélée mécaniquement puis rangée par des jeunes femmes dans des sacs pour le transport.

Nous nous arrêtons au campement de Bambouk base de regroupement des chasseurs de la région. C'est aussi une future grande usine d'embouteillage qui va voir le jour. Mais pour le moment une pompe tire l'eau de la source. l'eau est mise en sachet et scélée mécaniquement puis rangée par des jeunes femmes dans des sacs pour le transport.

les villages se déroulent tout au long de la route. A Koumpentoun nous trouverons la maison fondée par Mère thérésa où nous déposerons les colis remis par notre amie Aîssatou. les soeurs nous ferons visiter la communauté avec fièreté, sourire et foie. Puis nous continuerons à découvrir les scènes de tous les jours dans les villages où l'eau ne coule pas du robinet.
les villages se déroulent tout au long de la route. A Koumpentoun nous trouverons la maison fondée par Mère thérésa où nous déposerons les colis remis par notre amie Aîssatou. les soeurs nous ferons visiter la communauté avec fièreté, sourire et foie. Puis nous continuerons à découvrir les scènes de tous les jours dans les villages où l'eau ne coule pas du robinet.les villages se déroulent tout au long de la route. A Koumpentoun nous trouverons la maison fondée par Mère thérésa où nous déposerons les colis remis par notre amie Aîssatou. les soeurs nous ferons visiter la communauté avec fièreté, sourire et foie. Puis nous continuerons à découvrir les scènes de tous les jours dans les villages où l'eau ne coule pas du robinet.

les villages se déroulent tout au long de la route. A Koumpentoun nous trouverons la maison fondée par Mère thérésa où nous déposerons les colis remis par notre amie Aîssatou. les soeurs nous ferons visiter la communauté avec fièreté, sourire et foie. Puis nous continuerons à découvrir les scènes de tous les jours dans les villages où l'eau ne coule pas du robinet.

La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.
La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.
La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.
La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.

La visite dans le parc de Niokolo Komba commence par une piste peu large et très boisée. Les locaux mettent souvent le feu aux herbes pour que les chasseurs y voient le gibier. Mais ici toute chasse et ramassage quelconque est interdit. les animaux sont prioritaires au dépend de 5 villages et tout leurs villageois ont été expulsés il y a 30 ans. Ils y vivaient heureux sur une terrre riche et maintenant buffles, lions, hippopotames,crocodiles et antilopes s'y multiplient en liberté sur 913 000 hectares.

Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.
Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.

Nous avons décidé de rentrer dans le Parc Natiational du Nikolo-Koba à Dar Salam et de rejoindre Simenti où la terrasse de l'Auberge domine le fleuve Gambie. D'ici nous pourrons marcher vers la mare aux lions.

L'objectif du parc est de protéger l'écosystème riche de 80 espèces de mammifères dont le lion, le léopard, l'hippopotame, le buffle, la magnifique antilope cheval et autres ongulés, des varans, des crocodiles et des tortues aquatiques.En 2007 l'Unesco a inscrit le Niokolo-Koba sur la liste des sites en péril.Feux de brousse et plantes invasives asphyxient les mares et compromettent ce milieu fragile où nous nous promenons difficilement avec le camion.Nous y trouvons de nombreuse termitières dont celle-ci :La Champignon. la seule panthère (ou léopard) que nous trouverons est enfermé depuis plus de 15 ans dans un enclos près d'un campement des gardes du parc à Damantan.En période sèche on peut traverser le fleuve Gambie où est en train de rouiller un ancien bac. Les mares sont un lieu de rencontres des différents animaux du parc mais nous n'y verront que des empreintes dont celle d'un lion qui doit être de belle taille.

Notre guide nous ouvre quelques passages à la machette pour notre véhicule. Mais nous aurons aussi la chance de nous faire transporter par un 4X4 plus petit, d'un groupe de touristes Belges.

Les gardes ont peu d'occupation et de moyens de communication. Ils se relaient tous les mois et peuvent pêcher en sauvegardant leur pêche des machoires des crocodiles. Je m'essaye à un appareil de musculation local :20 kg quand même!!!

Les gardes ont peu d'occupation et de moyens de communication. Ils se relaient tous les mois et peuvent pêcher en sauvegardant leur pêche des machoires des crocodiles. Je m'essaye à un appareil de musculation local :20 kg quand même!!!

Nous garderons un souvenir mitigé de ce parc qui a poutant un potentiel important mais qui manque cruellement de moyens pour établir la localisation des animaux afin d'attirer les touristes pour qui les safaris sont pauvres en découvertes. Heureusement la Gambie apporte son lot de quiétude et de fraîcheur le soir venant.
Nous garderons un souvenir mitigé de ce parc qui a poutant un potentiel important mais qui manque cruellement de moyens pour établir la localisation des animaux afin d'attirer les touristes pour qui les safaris sont pauvres en découvertes. Heureusement la Gambie apporte son lot de quiétude et de fraîcheur le soir venant.
Nous garderons un souvenir mitigé de ce parc qui a poutant un potentiel important mais qui manque cruellement de moyens pour établir la localisation des animaux afin d'attirer les touristes pour qui les safaris sont pauvres en découvertes. Heureusement la Gambie apporte son lot de quiétude et de fraîcheur le soir venant.

Nous garderons un souvenir mitigé de ce parc qui a poutant un potentiel important mais qui manque cruellement de moyens pour établir la localisation des animaux afin d'attirer les touristes pour qui les safaris sont pauvres en découvertes. Heureusement la Gambie apporte son lot de quiétude et de fraîcheur le soir venant.

De gentils mais chapardeurs petits singes verts sont venus au camion.D'abord entendus sur le toit ils se sont postés autour.De gentils mais chapardeurs petits singes verts sont venus au camion.D'abord entendus sur le toit ils se sont postés autour.
De gentils mais chapardeurs petits singes verts sont venus au camion.D'abord entendus sur le toit ils se sont postés autour.De gentils mais chapardeurs petits singes verts sont venus au camion.D'abord entendus sur le toit ils se sont postés autour.

De gentils mais chapardeurs petits singes verts sont venus au camion.D'abord entendus sur le toit ils se sont postés autour.

Nous avons réussi à entraîner nos compagnons belges et les locaux dans une dance toute aussi locale. Une bonne partie de rigolade au son du smart-phone
Nous avons réussi à entraîner nos compagnons belges et les locaux dans une dance toute aussi locale. Une bonne partie de rigolade au son du smart-phone

Nous avons réussi à entraîner nos compagnons belges et les locaux dans une dance toute aussi locale. Une bonne partie de rigolade au son du smart-phone

Nous finissons notre périple sénégalais au Relais de Kédougou où le propriétaire français accueille toute l'année des groupes et surtout des chasseurs dès Janvier. Le programme est simple chasse aux gros le matin repos l'après-midi et chasse aux petits gibiers le soir. Quotas limités en antilopes et buffles mais pas en perdreaux et pintades. Le cadre est très sympa et la cuisine extra : très bonne adresse dans ce village au bout du Sénégal.

Nous finissons notre périple sénégalais au Relais de Kédougou où le propriétaire français accueille toute l'année des groupes et surtout des chasseurs dès Janvier. Le programme est simple chasse aux gros le matin repos l'après-midi et chasse aux petits gibiers le soir. Quotas limités en antilopes et buffles mais pas en perdreaux et pintades. Le cadre est très sympa et la cuisine extra : très bonne adresse dans ce village au bout du Sénégal.

Nous nous rendons aux cascades de Dimendelo par une piste en mauvais état. Nous parcourerons deux fois les 32 km en 1h30, les locaux vont plus vite que nous en mobylette !!! La periode d'hivernage étant juste terminée, on nous raconte que des travaux de terrassement vont bientôt remettre les routes en bon état. Pas facile dans les conditions actuelles de prendre des photos dans l'axe.
Nous nous rendons aux cascades de Dimendelo par une piste en mauvais état. Nous parcourerons deux fois les 32 km en 1h30, les locaux vont plus vite que nous en mobylette !!! La periode d'hivernage étant juste terminée, on nous raconte que des travaux de terrassement vont bientôt remettre les routes en bon état. Pas facile dans les conditions actuelles de prendre des photos dans l'axe.

Nous nous rendons aux cascades de Dimendelo par une piste en mauvais état. Nous parcourerons deux fois les 32 km en 1h30, les locaux vont plus vite que nous en mobylette !!! La periode d'hivernage étant juste terminée, on nous raconte que des travaux de terrassement vont bientôt remettre les routes en bon état. Pas facile dans les conditions actuelles de prendre des photos dans l'axe.

Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.
Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.
Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.
Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.

Les derniers kilomètres seront difficiles mais la cascade au bout du village de Dimenfélo sera un havre de paix et de fraîcheur. 45 mn de marche et personne au bout : c'est pourtant un lieu de pique-nique très prisé en saison. Seules quelques lavendières perturberons le chant des oiseaux et le cri des babouins rencontrés en route. Impossible à prendre en photo : trop petits et cachés dans les arbres nous narguant de leurs gesticulations. Les villageois se content de petites cases et leur vaches aussi.

bébés de toutes les couleurs...   vu à Kédougou

bébés de toutes les couleurs... vu à Kédougou

Commenter cet article

Tissot-Charlod Dominique & Odette 16/12/2015 20:07

Nous avons été au Niokolo en Octobre, le parc venais d'ouvrir, la piste était en mauvais état et les animeaux très peu visibles, quelques singes, antilopes, des phacochères et la fameuse panthère dans sa cage. C'était quand même bien. Faut-il toujours prendre un guide à l'entrée ?

Jacques Viaud 17/12/2015 08:52

Oui,guide obligatoire

Jean-Claude 14/12/2015 18:28

Votre ballade au Sénégal a l'air d'avoir été vraiment sympa! Très bien, les photos. Manque juste une petite idée de la chaleur qui règne là-bas. Chaud et moite, je suppose.

À propos

Voyages en Unimog