Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Nov

En allant vers la Mauritanie et en Mauritanie

Publié par Jacques Viaud

En allant vers la Mauritanie et en Mauritanie

Dimanche 25 octobre 2015 : dans 2 mois c'est NÖEL et nous serons absents de France !

Nous quittons notre bâtiment le si bien nommé l'OASIS, pour une escapade Africaine (destination la Guinée)

Notre première nuit se fera chez nos amis jean-pierre et Chantal dans le Lot où nous sommes toujours bien reçus. Ils préparent aussi une échappée sur le Sénégal pour décembre. Nous essayerons de leur envoyer des infos quand nous y serons.

Les paysages espagnols sont colorés.

Les paysages espagnols sont colorés.

De nombreux monastères plus ou moins en bon état jalonnent les grandes routes
De nombreux monastères plus ou moins en bon état jalonnent les grandes routes

De nombreux monastères plus ou moins en bon état jalonnent les grandes routes

Il fallait bien mettre un peu de piment à la route monotone et c'est quand nous avons entendu un grand "PSCHITTT" dans la cabine que nous avons stoppé net sur le bord de la voie rapide de Cordoue. Le reflex de descendre avec nos gilets jaunes et de déposer nos 2 triangles de signalisation, cela a alerté aussi la Guardia mobile et la sécurité de l'autoroute. On était inquiets mais bien encadrés! Après un appel à l'Assurance et l'arrivée de la dépanneuse on a attendu 2h pour que le mécano d'un petit tour de clef nous replace le tuyau d'arrivée d'air de la centrale de réglage de pression des pneus. Elle se trouve entre nos 2 sièges à l'avant! Plus de peur que de mal pour les apprentis mécano que nous sommes, on y avait même pas regardé!!!

Il fallait bien mettre un peu de piment à la route monotone et c'est quand nous avons entendu un grand "PSCHITTT" dans la cabine que nous avons stoppé net sur le bord de la voie rapide de Cordoue. Le reflex de descendre avec nos gilets jaunes et de déposer nos 2 triangles de signalisation, cela a alerté aussi la Guardia mobile et la sécurité de l'autoroute. On était inquiets mais bien encadrés! Après un appel à l'Assurance et l'arrivée de la dépanneuse on a attendu 2h pour que le mécano d'un petit tour de clef nous replace le tuyau d'arrivée d'air de la centrale de réglage de pression des pneus. Elle se trouve entre nos 2 sièges à l'avant! Plus de peur que de mal pour les apprentis mécano que nous sommes, on y avait même pas regardé!!!

Jeudi 29 nous appercevons le rocher de Gibraltar qui indique que nous arrivons à Algéciras bientôt.

Jeudi 29 nous appercevons le rocher de Gibraltar qui indique que nous arrivons à Algéciras bientôt.

Faute d'être arrivés avant Vendredi à Rabat nous n'avons pas nos visas pour la Mauritanie. Le consulat ferme 3 jours et nous n'a'ttendrons pas Lundi pour les avoir. Nous retrouvons avec grand plaisir les grands espaces et le parc de SOUS MASSA où vivent les derniers ibis chauves du monde. Nous avions visité ce parc au primtemps donc ici ce sera farniente.
Faute d'être arrivés avant Vendredi à Rabat nous n'avons pas nos visas pour la Mauritanie. Le consulat ferme 3 jours et nous n'a'ttendrons pas Lundi pour les avoir. Nous retrouvons avec grand plaisir les grands espaces et le parc de SOUS MASSA où vivent les derniers ibis chauves du monde. Nous avions visité ce parc au primtemps donc ici ce sera farniente.
Faute d'être arrivés avant Vendredi à Rabat nous n'avons pas nos visas pour la Mauritanie. Le consulat ferme 3 jours et nous n'a'ttendrons pas Lundi pour les avoir. Nous retrouvons avec grand plaisir les grands espaces et le parc de SOUS MASSA où vivent les derniers ibis chauves du monde. Nous avions visité ce parc au primtemps donc ici ce sera farniente.
Faute d'être arrivés avant Vendredi à Rabat nous n'avons pas nos visas pour la Mauritanie. Le consulat ferme 3 jours et nous n'a'ttendrons pas Lundi pour les avoir. Nous retrouvons avec grand plaisir les grands espaces et le parc de SOUS MASSA où vivent les derniers ibis chauves du monde. Nous avions visité ce parc au primtemps donc ici ce sera farniente.

Faute d'être arrivés avant Vendredi à Rabat nous n'avons pas nos visas pour la Mauritanie. Le consulat ferme 3 jours et nous n'a'ttendrons pas Lundi pour les avoir. Nous retrouvons avec grand plaisir les grands espaces et le parc de SOUS MASSA où vivent les derniers ibis chauves du monde. Nous avions visité ce parc au primtemps donc ici ce sera farniente.

Le 5 novembre nous avons passé Tarfaya sans nous arrêter au Cap Ruby où les autres touristes viennent visiter le musée dédié à St Exupéry. On file à Laâyoune où on fait intervrtire les roues du camion en prévison des pistes mauritaniennes.pour 4 heures de travail on nous demande 400 DH soit moins de 40€. No comment...

Le 5 novembre nous avons passé Tarfaya sans nous arrêter au Cap Ruby où les autres touristes viennent visiter le musée dédié à St Exupéry. On file à Laâyoune où on fait intervrtire les roues du camion en prévison des pistes mauritaniennes.pour 4 heures de travail on nous demande 400 DH soit moins de 40€. No comment...

Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon ! Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon !
Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon !
Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon ! Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon !

Pendant toute la descente d'environ 300 km nous voyons du sable, des cailloux et encore du sable. Un drôle de panneau de signalisation nous indique aussi une rencontre probable de chameaux (ici le terme" dromadaire" n'existe pas). Un grand mur d'enceinte signale ce qui aurait put être l'emplacement privilégié dans grand centre touristique. Le projet est tombé à l'eau mais le mur tient bon !

La carte montre la position de la langue de terre qui se termine par la ville de DAKLA. Une grande base militaire dans la ville mais surtout une super base de jeux pour les KITE SURF et les véliplanchistes. Quand la mère se retire est permet aux pêcheurs de coquillages de ramasser des coques d'une grosseur impressionnante. Rien ne pouvait plus me tenter et j'y ai passé 2 heures, les fesses en l'air et les pieds dans l'eau! Jacques n'avait pas sa combinaison pour le Kite : dommage !!! Les camping-caristes ne sont qu'une vingtaine, on est loin des centaines qui s'installaient ici il y a quelques années. Maintenant il n'y a plus qu'un petit parking pour les accueillir.
La carte montre la position de la langue de terre qui se termine par la ville de DAKLA. Une grande base militaire dans la ville mais surtout une super base de jeux pour les KITE SURF et les véliplanchistes. Quand la mère se retire est permet aux pêcheurs de coquillages de ramasser des coques d'une grosseur impressionnante. Rien ne pouvait plus me tenter et j'y ai passé 2 heures, les fesses en l'air et les pieds dans l'eau! Jacques n'avait pas sa combinaison pour le Kite : dommage !!! Les camping-caristes ne sont qu'une vingtaine, on est loin des centaines qui s'installaient ici il y a quelques années. Maintenant il n'y a plus qu'un petit parking pour les accueillir.
La carte montre la position de la langue de terre qui se termine par la ville de DAKLA. Une grande base militaire dans la ville mais surtout une super base de jeux pour les KITE SURF et les véliplanchistes. Quand la mère se retire est permet aux pêcheurs de coquillages de ramasser des coques d'une grosseur impressionnante. Rien ne pouvait plus me tenter et j'y ai passé 2 heures, les fesses en l'air et les pieds dans l'eau! Jacques n'avait pas sa combinaison pour le Kite : dommage !!! Les camping-caristes ne sont qu'une vingtaine, on est loin des centaines qui s'installaient ici il y a quelques années. Maintenant il n'y a plus qu'un petit parking pour les accueillir.
La carte montre la position de la langue de terre qui se termine par la ville de DAKLA. Une grande base militaire dans la ville mais surtout une super base de jeux pour les KITE SURF et les véliplanchistes. Quand la mère se retire est permet aux pêcheurs de coquillages de ramasser des coques d'une grosseur impressionnante. Rien ne pouvait plus me tenter et j'y ai passé 2 heures, les fesses en l'air et les pieds dans l'eau! Jacques n'avait pas sa combinaison pour le Kite : dommage !!! Les camping-caristes ne sont qu'une vingtaine, on est loin des centaines qui s'installaient ici il y a quelques années. Maintenant il n'y a plus qu'un petit parking pour les accueillir.

La carte montre la position de la langue de terre qui se termine par la ville de DAKLA. Une grande base militaire dans la ville mais surtout une super base de jeux pour les KITE SURF et les véliplanchistes. Quand la mère se retire est permet aux pêcheurs de coquillages de ramasser des coques d'une grosseur impressionnante. Rien ne pouvait plus me tenter et j'y ai passé 2 heures, les fesses en l'air et les pieds dans l'eau! Jacques n'avait pas sa combinaison pour le Kite : dommage !!! Les camping-caristes ne sont qu'une vingtaine, on est loin des centaines qui s'installaient ici il y a quelques années. Maintenant il n'y a plus qu'un petit parking pour les accueillir.

Après le fameux passage du no man's land où il y a toujours un tas de ferraille sur 5km de très mauvaise piste, nous attendrons en bonne compagnie que les systèmes informatiques fonctionnent car ils sont en panne et "Inch Allah", ils fonctionneront peu-têtre demain ! Nous faisons connaissance de Franco-Sénégalais qui squaterons notre tente de toit. Une fois tous les postes de police, gendarmerie, douane et un nouveau pour le commerce, passés nous serons allégés de 120 € pour les visas, 50 € pour l'assurance et les frais du passeur. Celui -ci nous a permis de passer plus rapidement dans les files d'attente et de faciliter le choix des assurances et autres formalités.
Après le fameux passage du no man's land où il y a toujours un tas de ferraille sur 5km de très mauvaise piste, nous attendrons en bonne compagnie que les systèmes informatiques fonctionnent car ils sont en panne et "Inch Allah", ils fonctionneront peu-têtre demain ! Nous faisons connaissance de Franco-Sénégalais qui squaterons notre tente de toit. Une fois tous les postes de police, gendarmerie, douane et un nouveau pour le commerce, passés nous serons allégés de 120 € pour les visas, 50 € pour l'assurance et les frais du passeur. Celui -ci nous a permis de passer plus rapidement dans les files d'attente et de faciliter le choix des assurances et autres formalités.

Après le fameux passage du no man's land où il y a toujours un tas de ferraille sur 5km de très mauvaise piste, nous attendrons en bonne compagnie que les systèmes informatiques fonctionnent car ils sont en panne et "Inch Allah", ils fonctionneront peu-têtre demain ! Nous faisons connaissance de Franco-Sénégalais qui squaterons notre tente de toit. Une fois tous les postes de police, gendarmerie, douane et un nouveau pour le commerce, passés nous serons allégés de 120 € pour les visas, 50 € pour l'assurance et les frais du passeur. Celui -ci nous a permis de passer plus rapidement dans les files d'attente et de faciliter le choix des assurances et autres formalités.

Enfin nous voici en Mauritanie: 1 030 700 km2 pour 3 millions d'habitants. Terre des hommes cher à St Exupéry. La monnaie est l'Ouguiya 1€ = 370 Ouguiyas selon notre passeur. Le pays est à 99% musulman et les etnies sont 75% de Maures 9% de wolofs quelques Toucouleurs, Soninkés, Peuls et Bambaras. 4 villes sont classées au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Chinguetti, Oualata, Ouadane et Tichit.

Enfin nous voici en Mauritanie: 1 030 700 km2 pour 3 millions d'habitants. Terre des hommes cher à St Exupéry. La monnaie est l'Ouguiya 1€ = 370 Ouguiyas selon notre passeur. Le pays est à 99% musulman et les etnies sont 75% de Maures 9% de wolofs quelques Toucouleurs, Soninkés, Peuls et Bambaras. 4 villes sont classées au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Chinguetti, Oualata, Ouadane et Tichit.

Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!! Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!!
Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!! Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!! Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!!

Nous prenons la piste juste après la frontière au niveau de Bou Lanouar. Cette piste longe la voie ferrée qui rejoint Zouérat et sa grande mine de fer. Nous la suivrons sur environ 400 km. Les paysages rassemblent à peu près toutes les facettes du désert; grands massifs dunaires, regs caillouteux et plateaux tabulaires de l'Adrar. Nous y avons notre seul plantage de camion et Jacques avec sa dextérité légendaire nous a sorti de ce sable mou en douceur. Les facultés de notre Unimog, à nous sortir de là, sont toujours impressionnantes!!!

Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!
Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!
Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!
Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!
Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!

Par 2 reprises nous appercevrons ces immenses convois sur la ligne. Ce sont les plus longs du monde parfois avec 200 wagons sur 2 km. Nous atteignons les monolithes de Ben Amira et Aïcha après les villages de Inâl et Tmeimichât qui semblent perdus parmi tout ce sable. Une famille de bergers nous invite à partager le thé sous la tente et une jeune fille parlant espagnol nous permet quelques échanges cordiaux. Drôle de vie et de conditions!

Après 3 jours de pistes, nous faisons un bivouac très tranquile près des grottes trouvées par Théodor Monot. Ma lessive a séché en 2H par ce temps sec.
Après 3 jours de pistes, nous faisons un bivouac très tranquile près des grottes trouvées par Théodor Monot. Ma lessive a séché en 2H par ce temps sec.

Après 3 jours de pistes, nous faisons un bivouac très tranquile près des grottes trouvées par Théodor Monot. Ma lessive a séché en 2H par ce temps sec.

Détail d'une porte fermée avec une clef spéciale avec des pointes : difficile à manier

Détail d'une porte fermée avec une clef spéciale avec des pointes : difficile à manier

Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.
Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.
Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.
Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de  la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.

Notre but dans l'Adrar : CHINGUETTI. L'origine de la ville remonte au VIII. Le commerce transsaharien assura longtemps sa prospérité.A son apogée au XVIII elle comptait une douzaine de mosquées. Avec le déclin des caravanes, le XX è vit la ville péricliter comme toutes les autres villes historiques mauritaniennes qui dépendaient de ce commerce transsaharien entre le maroc, l'Algérie, le Soudan, le Sénégal et le Mali. Une polémique consiste à savoir si Chinguetti est ou non le 7ème ville sainte de l'Islam. Nous visitons la vieille ville qui s'ensable et la bibliothèque de Saif Islam un descendant d'une famille d'érudits. Il nous fait découvrir avec humour et culture, les trésors de ses ancêtres. Pour cela ils portent des gants mais nous montre aussi des manuscrits scannés pour pouvoir être photografiés sans dégats. Le Minaret de la Mosquée est en pierres sèches, les maisons se réhaussant au fur à mesure de l'ensablement certaines sont plus hautes que le minaret. Un oued sépare la vielle ville de la nouvelle il est à sec depuis juillet .L'eau est invisible sous une large "batha" (fleuve souterrain recouvert de sable).Ici la calamité n'est pas le manque d'eau mais l'invasion de sable.C'est ainsi que ce batha peut devenir un fleuve emportant tout sur son passage pendant quelques heures seulement. La plus part des autres bibliotèques de la ville sont vides. Les familles ont quitté Chinguetti avec leurs manuscrts dont certains avaient plus de mille ans.

Chinguetti est l'un des premiers berceaux du savoir de l'Islam ayant abrité une université islamique.

Elle pouvait voir transiter jusqu'à 20 000 chameaux et offrait une halte propice aux caravanes.

Pendant longtemps la ville a vu affluer des touristes maintenant les petits commerçants n'ont plus cette manne financière pour vivre. La famille de notre vendeuse-guide vit à 5 personnes avec 20 000 Ouguiyas par mois soit moins de 60 €.

 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.
 Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.

Ainsi peut-on visiter les 2 cotés de Chinguetti et découvrir quelques curiosités. J'aurais le plaisir de suivre ma jeune vendeuse de bijoux et voir une animation lors d'un mariage. En me prêtant un voile j'ai pu me "confondre" avec les autres femmes sous la grande tente des curieux et des invités. Photos interdites malheureusement! Au son d'une guitare électrique, de chants au micro et des frappes dans les mains j'ai pu voir des femmes danser. Puis ma délicieuse Salika m'a permis de découvrir la mariée cachée sous son voile, les yeux baissés et couvertes de bijoux que la famille de son mari a du lui offrir en guise de dote. Soirée riche grace à ma guide parlant bien le français issue d'une famille très pauvre.

Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts.
Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts. Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts.
Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts. Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts.
Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts. Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts.

Atar et ses brouettes de pain près du marché de Chirac qui semble avoir fait beaucoup de bien grâce à nos impôts.

Descente un peu compliquée car nous avons perdu la piste vers Fort Saganne. Nous déjeunerons près du camping femé tant que la piste de descente vers Fort Saganne est innaccessible. Nous y rencontrons 3 véhicules français que nous retrouverons plus tard :partage de l'apéro et du café. Pour rappel Fort Saganne a servi de cadre pour le tournage du film d'Alain Corneau en 1984. Il a été construit de toutes pièces et à vu jouer Depardieu, Noiret et Sophie Marceau.
Descente un peu compliquée car nous avons perdu la piste vers Fort Saganne. Nous déjeunerons près du camping femé tant que la piste de descente vers Fort Saganne est innaccessible. Nous y rencontrons 3 véhicules français que nous retrouverons plus tard :partage de l'apéro et du café. Pour rappel Fort Saganne a servi de cadre pour le tournage du film d'Alain Corneau en 1984. Il a été construit de toutes pièces et à vu jouer Depardieu, Noiret et Sophie Marceau.
Descente un peu compliquée car nous avons perdu la piste vers Fort Saganne. Nous déjeunerons près du camping femé tant que la piste de descente vers Fort Saganne est innaccessible. Nous y rencontrons 3 véhicules français que nous retrouverons plus tard :partage de l'apéro et du café. Pour rappel Fort Saganne a servi de cadre pour le tournage du film d'Alain Corneau en 1984. Il a été construit de toutes pièces et à vu jouer Depardieu, Noiret et Sophie Marceau.

Descente un peu compliquée car nous avons perdu la piste vers Fort Saganne. Nous déjeunerons près du camping femé tant que la piste de descente vers Fort Saganne est innaccessible. Nous y rencontrons 3 véhicules français que nous retrouverons plus tard :partage de l'apéro et du café. Pour rappel Fort Saganne a servi de cadre pour le tournage du film d'Alain Corneau en 1984. Il a été construit de toutes pièces et à vu jouer Depardieu, Noiret et Sophie Marceau.

Cette auberge nous servira de parking gardé pendant 2 nuits. Nous y serons les seuls occupants mais nous y mangerons tajines et coucous servis comme des rois
Cette auberge nous servira de parking gardé pendant 2 nuits. Nous y serons les seuls occupants mais nous y mangerons tajines et coucous servis comme des rois

Cette auberge nous servira de parking gardé pendant 2 nuits. Nous y serons les seuls occupants mais nous y mangerons tajines et coucous servis comme des rois

Commenter cet article

johnny et béa 20/12/2015 15:57

trop cool vos voyages tres jolies tous ont aprecier les vues je vous fais de gros bisous et vous dis a bientot et vous souhaites de passez de bonnes fetes de noel

Tissot-Charlod Dominique & Odette 16/12/2015 19:47

Je vois que vous avez fait à peu prêt le même itinéraire que nous en 2008, nous avions beaucoup aimé Chinguetti mais y aller avec un camping-car classique c'était galère. Profitez bien bises de nous deux Dominique et Odette

Jean-Claude 29/11/2015 21:03

Superbes photos qui donnent envie d'aller voir par soi-même. J'aime beaucoup l'autochtone à lunettes qui se cache sous un voile vert et blanc. Elle a un air vraiment local.

Jean-Claude 29/11/2015 21:03

Superbes photos qui donnent envie d'aller voir par soi-même. J'aime beaucoup l'autochtone à lunettes qui se cache sous un voile vert et blanc. Elle a un air vraiment local.

Danielle & Henri 17/11/2015 19:17

Vous nous faites voyager avec vos photos et commentaires on aurait envie d'y être hélas avec notre 5 étoiles on ne peut vous suivre de Tiznit nous commençons la remontée faites nous encore rêver. Danielle & Henri

À propos

Voyages en Unimog