Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Dec

Mauritanie : Le Retour

Publié par Jacques Viaud

Notre dernière nuit en Mauritanie se fera sur le parking de cette auberge Eco-Touristique. Pour l'instant une grande salle de réception/séminaire est en construction.
Notre dernière nuit en Mauritanie se fera sur le parking de cette auberge Eco-Touristique. Pour l'instant une grande salle de réception/séminaire est en construction.

Notre dernière nuit en Mauritanie se fera sur le parking de cette auberge Eco-Touristique. Pour l'instant une grande salle de réception/séminaire est en construction.

Nous retrouvons des bâtiments colorés de la Mauritanie.

Nous retrouvons des bâtiments colorés de la Mauritanie.

C'est la saison du ramassage des foins et un multitude de charettes tractées par des cheveaux embarrassent les routes. La route longe les rizières de cette zone très irriguée par le fleuve Sénégal porteur de richesses agricoles.
C'est la saison du ramassage des foins et un multitude de charettes tractées par des cheveaux embarrassent les routes. La route longe les rizières de cette zone très irriguée par le fleuve Sénégal porteur de richesses agricoles.C'est la saison du ramassage des foins et un multitude de charettes tractées par des cheveaux embarrassent les routes. La route longe les rizières de cette zone très irriguée par le fleuve Sénégal porteur de richesses agricoles.

C'est la saison du ramassage des foins et un multitude de charettes tractées par des cheveaux embarrassent les routes. La route longe les rizières de cette zone très irriguée par le fleuve Sénégal porteur de richesses agricoles.

Nous decidons de rejoindre la ville de Podor qui se situe de l'autre coté du fleuve. Là-bas le fleuve Sénégal n'est pas considéré comme une frontière.Les habitants des 2 pays s'y côtoient sans problème.Nous decidons de rejoindre la ville de Podor qui se situe de l'autre coté du fleuve. Là-bas le fleuve Sénégal n'est pas considéré comme une frontière.Les habitants des 2 pays s'y côtoient sans problème.
Nous decidons de rejoindre la ville de Podor qui se situe de l'autre coté du fleuve. Là-bas le fleuve Sénégal n'est pas considéré comme une frontière.Les habitants des 2 pays s'y côtoient sans problème.Nous decidons de rejoindre la ville de Podor qui se situe de l'autre coté du fleuve. Là-bas le fleuve Sénégal n'est pas considéré comme une frontière.Les habitants des 2 pays s'y côtoient sans problème.

Nous decidons de rejoindre la ville de Podor qui se situe de l'autre coté du fleuve. Là-bas le fleuve Sénégal n'est pas considéré comme une frontière.Les habitants des 2 pays s'y côtoient sans problème.

Nous prendrons une pirogue locale en laissant le camion sous la bonne garde des gendarmes a qui il a fallut longuement expliquer notre démarche. N'ayant plus de documents officiels pour repasser au Sénégal, il faudra revenir vite du côté mauritanien pour les rassurer!

Podor ville sénégalaise où l'on remangera le bon ti boudien et où on retrouvera les couleurs et odeurs du marché.Podor ville sénégalaise où l'on remangera le bon ti boudien et où on retrouvera les couleurs et odeurs du marché.
Podor ville sénégalaise où l'on remangera le bon ti boudien et où on retrouvera les couleurs et odeurs du marché.Podor ville sénégalaise où l'on remangera le bon ti boudien et où on retrouvera les couleurs et odeurs du marché.

Podor ville sénégalaise où l'on remangera le bon ti boudien et où on retrouvera les couleurs et odeurs du marché.

Podor est la ville la plus septentrionale du Sénégal, ancienne capitale d'un des premiers royaumes de la région de Tekrour au XIè siècle.Son histoire est liée à celle des grands empires africains desquels elle fit partie jadis.. Frontière entre les royaumes maures et les royaumes noirs, Podor a assis sa puissance sur le commerce continental. Au XVII ème la ville était une étape incontournable sur la route du royaume du Galam, la route du commerce des esclaves, de l'ivoire et de la gomme arabique

Sa pricipale attraction est le fort colonial. Construit en 1744 pour le compte de la Compagnie ds Indes.
Sa pricipale attraction est le fort colonial. Construit en 1744 pour le compte de la Compagnie ds Indes.

Sa pricipale attraction est le fort colonial. Construit en 1744 pour le compte de la Compagnie ds Indes.

En partie restauré entre 2003 et 2006 il est aujourd'hui un musée du Ministère de la Culture. Il avait pour objectif de stopper l'invasion des Maures lancés dans le commerce des esclaves et assurer la sécurité des colons et des habitants de la contrée. Ce fort qui au départ avait la vocation d'être le plus haut rempart du plus grand grenier de la concession du Sénégal, deviendra ensuite un véritable centre logistique d'opérations militaires. En fait, le Fort était essentiel dans le dispositif mis en place par Louis Faidherbe pour dérouler l'hégémonie française sur l'axe Saint-louis du Sénégal à Kayes (au Mali).

Actuellement il n'y a plus que le gardien du lieu, pour nous montrer les quelque vestiges : des meubles, la selle et le fusil de Faidherbe et l'exposition de photo des années 1920, pour intéresser les rares visiteurs. Même le conservateur du lieu ne vient plus !!!

Nous attendrons l'heure de notre passage en pirogue dans une superbe maison d'hôte sur le quai. Il s'agit de l'Auberge du Tékrour située dans la Maison Guillaume Foy une bâtisse bicentenaire restaurée dans son style d'origine où les ocres dialoquent avec le soleil. Le jardin avec ses arbres centenaires est toujours bien entretenu et son gérant nous y a reçu avec plaisir. Beau lieu de repos donnant sur le fleuve ! Nous repasserons en pirogue retrouver notre véhicule toujours sur la rive mauritanienne
Nous attendrons l'heure de notre passage en pirogue dans une superbe maison d'hôte sur le quai. Il s'agit de l'Auberge du Tékrour située dans la Maison Guillaume Foy une bâtisse bicentenaire restaurée dans son style d'origine où les ocres dialoquent avec le soleil. Le jardin avec ses arbres centenaires est toujours bien entretenu et son gérant nous y a reçu avec plaisir. Beau lieu de repos donnant sur le fleuve ! Nous repasserons en pirogue retrouver notre véhicule toujours sur la rive mauritanienne

Nous attendrons l'heure de notre passage en pirogue dans une superbe maison d'hôte sur le quai. Il s'agit de l'Auberge du Tékrour située dans la Maison Guillaume Foy une bâtisse bicentenaire restaurée dans son style d'origine où les ocres dialoquent avec le soleil. Le jardin avec ses arbres centenaires est toujours bien entretenu et son gérant nous y a reçu avec plaisir. Beau lieu de repos donnant sur le fleuve ! Nous repasserons en pirogue retrouver notre véhicule toujours sur la rive mauritanienne

Nous quitterons les rizières pour retrouver l'activité du port de Nouakchott en plein déchargement du poissons. Il faut faire attention où on met les pieds : poissons glissants!Nous quitterons les rizières pour retrouver l'activité du port de Nouakchott en plein déchargement du poissons. Il faut faire attention où on met les pieds : poissons glissants!
Nous quitterons les rizières pour retrouver l'activité du port de Nouakchott en plein déchargement du poissons. Il faut faire attention où on met les pieds : poissons glissants!Nous quitterons les rizières pour retrouver l'activité du port de Nouakchott en plein déchargement du poissons. Il faut faire attention où on met les pieds : poissons glissants!

Nous quitterons les rizières pour retrouver l'activité du port de Nouakchott en plein déchargement du poissons. Il faut faire attention où on met les pieds : poissons glissants!

La remontée vers le Maroc se fera par la route cotière entre Nouakchott et Nouadhibou qui selon jacques est la plus belle. Elle traverse en effet le célèbre Banc d'Arguin.
La remontée vers le Maroc se fera par la route cotière entre Nouakchott et Nouadhibou qui selon jacques est la plus belle. Elle traverse en effet le célèbre Banc d'Arguin.
La remontée vers le Maroc se fera par la route cotière entre Nouakchott et Nouadhibou qui selon jacques est la plus belle. Elle traverse en effet le célèbre Banc d'Arguin.

La remontée vers le Maroc se fera par la route cotière entre Nouakchott et Nouadhibou qui selon jacques est la plus belle. Elle traverse en effet le célèbre Banc d'Arguin.

Le Banc d'Arguin est la réserve naturelle de la côte Saharienne où se rassemble les oiseaux marins, migrateurs et littoraux de la planète.Les oiseaux d'eau comme le cormoran, l'aigrette, le goéland, le héron ou le flamand rose viennent se reproduire sur les nombreux îlots.

C'est aussi le cadre d'une importante activité de pêche, plusieurs espèces de poissons, raies, requins, mulets et mammifères marins dont les dauphins et phoques moines.

Mais avant de voir les animaux il faut longer la côte, les roues dans l'eau et l'angle du véhicule pas souvent à l'horizontal... On nous avait conseillé de prendre cette "route" sans quitter les traces à marée basse. Or nous tracerons les traces à marée haute sous mes yeux très inquiets

Sur les plages nous effrayons des nuées de goélands et des pélicans qui ne demandaient pas à être dérangés si bruyamment.Sur les plages nous effrayons des nuées de goélands et des pélicans qui ne demandaient pas à être dérangés si bruyamment.
Sur les plages nous effrayons des nuées de goélands et des pélicans qui ne demandaient pas à être dérangés si bruyamment.Sur les plages nous effrayons des nuées de goélands et des pélicans qui ne demandaient pas à être dérangés si bruyamment.

Sur les plages nous effrayons des nuées de goélands et des pélicans qui ne demandaient pas à être dérangés si bruyamment.

Nous découvrons les villages de pêcheurs par l'arrière et nous ferons lever leurs filins d'ancrage pour faire passer le véhicule sur la plage sous leurs regards curieux.
Nous découvrons les villages de pêcheurs par l'arrière et nous ferons lever leurs filins d'ancrage pour faire passer le véhicule sur la plage sous leurs regards curieux.

Nous découvrons les villages de pêcheurs par l'arrière et nous ferons lever leurs filins d'ancrage pour faire passer le véhicule sur la plage sous leurs regards curieux.

Nous finirons par retrouver la terre ferme et de rentrer au premier poste du Banc d'Arguin pour payer notre entrée.
Nous finirons par retrouver la terre ferme et de rentrer au premier poste du Banc d'Arguin pour payer notre entrée.

Nous finirons par retrouver la terre ferme et de rentrer au premier poste du Banc d'Arguin pour payer notre entrée.

Les camps touristiques indiqués sur notre carte sont souvent fermés, les touristes sont trop rares en ce moment mais nous bivouaquons devant car la plage et ses pêcheurs ne sont jamais loin.

Les camps touristiques indiqués sur notre carte sont souvent fermés, les touristes sont trop rares en ce moment mais nous bivouaquons devant car la plage et ses pêcheurs ne sont jamais loin.

La nuit tombe est les derniers pêcheurs lancent encore leur filet ou se tiennent en équilibre sur leur radeau pour tirer leur lignes.La nuit tombe est les derniers pêcheurs lancent encore leur filet ou se tiennent en équilibre sur leur radeau pour tirer leur lignes.

La nuit tombe est les derniers pêcheurs lancent encore leur filet ou se tiennent en équilibre sur leur radeau pour tirer leur lignes.

Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.
Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.
Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.

Nous passerons sur toutes les formes de pistes pour remonter le Banc d'Arguin et nous arriverons même à nous y perdre un peu. Heureusement le GPS nous donnant le cap à suivre et nous retrouverons une piste.

Les Imraguens se servent de Lanches équipées d'une voile latine sans baume manoeuvrée à l'aide de palans en bois. Le mât est maintenu par des cales en bois.
Les Imraguens se servent de Lanches équipées d'une voile latine sans baume manoeuvrée à l'aide de palans en bois. Le mât est maintenu par des cales en bois.

Les Imraguens se servent de Lanches équipées d'une voile latine sans baume manoeuvrée à l'aide de palans en bois. Le mât est maintenu par des cales en bois.

Les Imraguens , ces hommes du poisson, sont souvent issus des anciens esclaves des Maures.Ils ont acquis une image de pêcheurs de légende en associant les dauphins à leur pêche collective. Ils se nourrissent essentiellement des mulets bouillis dans l'eau de mer, séchés ou parfois rôtis sur la braise ou à l’étouffé dans le sable.

Pour notre part nous inviterons Hamed un assistant ornithologue local, à manger de la dorade et des patates avec nous et il ne rechignera devant ce plat moins typique pour lui. Par contre il nous informe que ce sera son unique repas du jour.

Faute de touriste, ce guide touristique se forme au métier d'ornithologue et rencontre beaucoup d'oiseaux qu'il bague et des dauphins. Il aime cette nature, cette côte désertique et ne vivrait pas en ville pour tout l'or du monde !

Notre quide nous donne quelques coquillages comme de très grosses coques très épaisses. Nous les préparons dans le but de les faire cuire à la poêle. Il en sort un liqide rouge sang qui ne nous inspire pas trop. Il s'averera que le molusque est très caoutchouteux et qu'il aurait peut être mieux valu l'attendrir à coups de marteau avant de le faire cuire.

Notre quide nous donne quelques coquillages comme de très grosses coques très épaisses. Nous les préparons dans le but de les faire cuire à la poêle. Il en sort un liqide rouge sang qui ne nous inspire pas trop. Il s'averera que le molusque est très caoutchouteux et qu'il aurait peut être mieux valu l'attendrir à coups de marteau avant de le faire cuire.

Nous quitterons le banc d'Arguin , ses dunes et ses plages pour retrouver une civilisation plus mécanique. Nous croisons en effet le train fameux du desert qui file dans le nord de la Mauritanie pour les mines de fer de Zouerat.Nous quitterons le banc d'Arguin , ses dunes et ses plages pour retrouver une civilisation plus mécanique. Nous croisons en effet le train fameux du desert qui file dans le nord de la Mauritanie pour les mines de fer de Zouerat.
Nous quitterons le banc d'Arguin , ses dunes et ses plages pour retrouver une civilisation plus mécanique. Nous croisons en effet le train fameux du desert qui file dans le nord de la Mauritanie pour les mines de fer de Zouerat.

Nous quitterons le banc d'Arguin , ses dunes et ses plages pour retrouver une civilisation plus mécanique. Nous croisons en effet le train fameux du desert qui file dans le nord de la Mauritanie pour les mines de fer de Zouerat.

Nous retrouvons le parking de Dakhla où les kite-surf et les planchistes se croisent (sans jeu de mot !)Nous retrouvons le parking de Dakhla où les kite-surf et les planchistes se croisent (sans jeu de mot !)
Nous retrouvons le parking de Dakhla où les kite-surf et les planchistes se croisent (sans jeu de mot !)

Nous retrouvons le parking de Dakhla où les kite-surf et les planchistes se croisent (sans jeu de mot !)

Commenter cet article

À propos

Voyages en Unimog